Comment s’y retrouver avec un plan corse ?

Débarquer d’un navire de la SNCM avec un plan corse est indispensable pour partir à la découverte de l’île. Autre élément à prendre en considération, la topographie. Le dénivelé permanent fait que chaque trajet kilométrique doit surtout s’appréhender en durée.

La Corse s’étend sur 183 kilomètres de long et 83,5 kilomètres de large pour une superficie de 8 722 km2 et une altitude moyenne de 568 mètres. Le tout maillé d’un réseau routier allant de la nationale au minuscule chemin communal. Autant dire que sans plan corse s’éloigner des grands axes revient à plonger dans une nébuleuse de voies de circulation plus ou moins carrossables. Et risquer – dans les endroits les plus reculés – de se trouver sans le minimum vital, comme du carburant par exemple.

Pour circuler entre les villes principales, la région corse dispose de grandes routes nationales – RN 193, 196, 197, 198 ET 200 – sises à l’Est et au Sud-Est. Ce qui signifie que l’intérieur du triangle occidental dont les pointes sont Ajaccio, Corte et l’Île-Rousse est l’apanage de routes secondaires. Ce qui tombe très mal sans plan corse, car cette partie de territoire recèle de(s) sites magnifiques symbolisant Corse et tourisme.

Enfin, les distances kilométriques d’un plan corse ne sont pas significatives. Par exemple les 183 kilomètres qui séparent Ajaccio de Bastia ne se font pas en deux heures de routes à 90km/h. Il faut plutôt compter, avec les spécificités de la route – dénivelés montagneux et virages omniprésents – entre 3h30 à 4h.

Categories: Région Corse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>